Comment cuisiner les poissons gras ?

Sardines, thons et maquereaux se retrouvent dans bon nombre de nos plats et ce n’est pas un hasard. Bons pour la santé et faciles à préparer, les poissons gras sont les meilleurs alliés des recettes express et succulentes. Voici quelques idées de recettes pour les sublimer.

Pourquoi les poissons gras sont si bons pour la santé ?

Avant de parler cuisson et marmites, petit rappel des bienfaits des poissons gras :

  • ils sont très riches en Oméga 3 et en vitamine D ;
  • ils s’intègrent à merveille dans un régime végétarien grâce à leur forte teneur en protéines (pour certains, plus que dans la viande) ;
  • ils contiennent de nombreux nutriments, variables selon l’espèce : iode, vitamines, sélénium, magnésium, phosphore, fer, etc. ;
  • ils ne mettent pas en danger la biodiversité contrairement à des poissons blancs des fonds sous-marins comme le sabre.

Pour les reconnaître, sachez que leur chair est légèrement bleutée, à la différence des poissons dits « maigres » qui, eux, sont blancs.

Manger cru

L’idéal pour un repas express ou dans la nature, est de manger cru ! Bonne nouvelle, les poissons gras sont tout à fait comestibles de cette manière.

Que ce soit en tartare, en carpaccio, en sushi ou en maki, votre thon ou vos maquereaux seront délicieux.

Pour vos sandwiches, des filets de thon blanc ou des sardines feront aussi très bien l’affaire !

Au barbecue ou à la plancha

Si vous êtes un peu plus équipé qu’avec une simple nappe de pique-nique, les poissons gras seront très bons en été, au barbecue ou à la plancha.

Contrairement aux poissons maigres comme le cabillaud, ils résistent très bien à ce type de cuisson en raison de leur graisse naturelle : ils restent donc fondants !

Privilégier un mode de cuisson doux

C’est de loin le type de préparation qui convient le mieux aux poissons gras avec le cru, puisque plus la température de cuisson est élevée, plus les Oméga 3 disparaissent.

A savoir qu’un un temps de cuisson trop long rend la chair dure et fait aussi disparaître les autres nutriments.

On cuisinera donc ces poissons en marinade, au bain-marie, à la vapeur, en papilote, etc.

Avec ou sans matière grasse ?

Les graisses naturelles des poissons gras vous dispensent d’ajouter du gras inutile, comme celui du beurre. Vous pouvez aussi choisir des conserves de sardines à l’huile ou aux échalotes par exemple, pour avoir dès le départ un poisson baigné dans l’huile.

Si, au moment de servir, le poisson vous semble trop sec, ajoutez alors une noisette de beurre salée ou un filet d’huile d’olive par dessus.